Mérite communal 2021 à Patrick et Irene Ricca et à Valentine Martina

Le Conseil administratif a décerné deux Mérites communaux 2021 à des habitants de Certoux. Le premier récompense Irene et Patrick Ricca, bientôt 50 ans de mariage, pour leur engagement citoyen; le second salue le début très prometteur de sa carrière de skieuse de Valentine Martina, encore élève à l’école de Perly-Certoux. Découvrez leurs portraits!

Patrick et Irène Ricca

Inséparables depuis bientôt 50 ans, Patrick et Irène Ricca se sont toujours laissé porter par l’envie de faire plaisir aux gens. Lui plutôt en tête, elle, très active en coulisse, ils ont sauvé cette fête traditionnelle que sont les Failles et sa modernisation en fête des conscrits. Et aussi, les moules-frites, un menu de fête populaire qui amène l’air de la mer à Certoux, leur port d’attache.  

Il est heureux que, dans la commune, quelqu’un ait remarqué cette complémentarité entre Patrick et Irène et proposé que le Mérite salue conjointement leur engagement citoyen !  

C’est à 18 ans que Patrick, apprenti-coiffeur pour dames, remarque le joli modèle que l’autre apprentie a fait venir pour tester ses talents de coiffeuse au Salon de la rue du Stand.  Irène, car c’est elle, boude un peu le jeune homme mais cède finalement à son charme au bal de l’Escalade, au Palladium.

Mariés deux ans plus tard, le couple s’installe à Onex, puis revient à Perly-Village avant de trouver sa maison du bonheur à Certoux, où grandissent Jérôme et Yves.  Si Patrick revient sur ses terres natales, Irène s’intègre très rapidement dans la commune où la famille Ricca a bonne réputation.

C’est d’une révolte contre un projet de route qui devait contourner Certoux qu’est né le groupe d’amis qui deviendra Certoux Bouge. D’abord sans nom et sans statuts, la bande d’amis lance les Failles en reprenant d’une copine française l’idée d’y fêter les conscrits. Désormais, chaque début de mars, les Failles, cette fête du printemps et des épousailles, salue tous les habitants âgés de 10 ans, de 20 ans, etc.,  jusqu’à 90 ans et même une fois 100 ans !

Le succès venant, le groupe se structure en association, prend le nom de Certoux Bouge et avance dans les idées de fête. Sur une boutade d’un de ses membres, l’association se lance dans les moules-frites, chaque rentrée de septembre. 

Professionnellement, Patrick s’engage dans les PTT, côté Téléphonie du TT, et Irène devient patrouilleuse scolaire pendant 20 ans. La politique titille Patrick qui devient Conseiller municipal de 1999 à 2011. Il s’engage aussi au sein de la paroisse catholique, en donnant un coup de main à l’organisation de la Kermesse. Irène suit.  Il lance aussi la Maison des jeunes, avec Quentin, premier TSHM dans la commune. L’un de ses fils veut faire du basket, voilà Patrick qui devient entraîneur – sans avoir jamais joué ! - pour sauver le club du coup de sifflet final.  Et maintenant, à l’heure de la retraite, c’est de pétanque dont Patrick s’occupe, pour l’Aire des Seniors, tout en participant au Comité d’organisation du Bicentenaire.  

Bien que très occupés, Irène et Patrick préservent du temps de leur retraite pour faire des croisières – leur péché mignon - et découvrir le monde à bord de leur camping-car.

Ce qu’ils retiennent de leur engagement ? « C’est sympa de voir des sourires et de recevoir des remerciements pour ce qu’on fait ! », glisse Irène, qui ajoute que « le bénévolat, c’est essentiel pour qu’une société vive. C’est un plaisir et cela nous a appris à connaître beaucoup de monde ».

Valentine Martina

Plus jeune lauréate du Mérite communal – elle termine son école primaire cette année ! -,  Valentine Martina se projette loin dans une carrière nationale de skieuse. Son parcours de sportive junior en fait, effectivement, une pousse plus que prometteuse du ski suisse. 

Pas facile de s’y retrouver dans l’organisation de Swiss-Ski, la Fédération suisse de Ski, mais Valentine décode pour nous l’organigramme : là, elle vient d’intégrer la section des Cadres alpins du Ski Romand, premier palier d’une carrière de skieur national, où elle est la plus jeune. On ne choisit pas d’intégrer les cadres du ski romand, on est sélectionné sur la base de ses résultats. « On peut refuser d’intégrer ce niveau, mais en général, personne ne le fait », sourit Valentine.

A ce stade, le rythme sportif est soutenu : trois entraînements de ski hebdomadaires à gérer tout en poursuivant son école. Et un équipement qui oblige à s’équiper de trois paires de ski par discipline. Valentine s’entraîne en slalom, slalom géant et super-G : cela fait 9 paires à renouveler régulièrement, sans oublier les chaussures et les vêtements !

A Genève, comme le cycle d’orientation n’offre pas une alliance sport-étude évidente pour le ski, Valentine se prépare à intégrer une famille d’accueil dans le canton de Vaud. Elle suivra dans ce canton la formation du Centre de performance pour skieurs. Dans trois ans, elle sera interne à Brigue où elle intégrera le niveau de Cadre suisse du ski. Et alors, à elle les courses sous les couleurs de la Suisse, les championnats d’Europe, du monde, les JO… Avec toujours Perly-Certoux, où elle est née, en toile de fond.

On pourrait penser que remettre un Mérite communal à une si jeune sportive est un peu prématuré, mais le présent est favorable à Valentine : double titre de championne romande, en slalom et en slalom géant, Valentine s’est distinguée dans sa catégorie d’âge, soit 12 ans (« Bientôt 13 ans », dit-elle dans un sourire).  Un expert en ski note qu’à 12 ans, Valentine est 3e ou 4e au niveau des points, soit au même niveau  que Tanguy Nef à son âge. C’est dire si l’avenir lui sourit !

Si elle survole les pistes depuis son plus jeune âge, à St-Gervaix (F) sous la houlette de ses parents et dans l’ombre de son frère, Victor Carrard, étoile du freeride, la jeune championne garde les pieds sur terre. Plus tard, elle se verrait bien gérer la communication de l’équipe de ski. 

On lui souhaite bonne chance pour la suite de sa carrière sportive. Et elle peut compter sur les communiers, lorsqu’ils la verront brandir un globe de cristal, pour dire : « Elle est de Perly-Certoux ! »




Top